En 2006, Gaz de France confirme son engagement auprès du WWF en renouvelant le partenariat signé en 2003 autour de trois objectifs communs : lutter contre le changement climatique, encourager une utilisation responsable de l'énergie et réduire l'empreinte écologique.

Quels scénarii énergétiques pour la France ?
Depuis 4 ans, Gaz de France et les experts du WWF réfléchissent ensemble aux scénarii énergétiques pour la France et le changement climatique. Ce travail en commun a débouché en octobre dernier sur le colloque « Changeons d'ère » qui se tenait à la Cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette à Paris. Pour la première fois, un acteur majeur de l'énergie et une grande ONG environnementale s'associaient pour exposer et débattre des pistes de division par quatre des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050. Plus de 200 invités ont assisté à cette journée porteuse d'espoirs et d'alternatives pour demain : agir ensemble pour enrayer le réchauffement climatique.

Calculer et réduire son empreinte écologique.
L'empreinte écologique est un outil publié par le WWF permettant de calculer son impact sur la planète. Après avoir testé et amélioré cet outil, Gaz de France calcule l'empreinte écologique de ses collaborateurs au siège mais aussi en régions : via des questionnaires administrés aux salariés pour analyser leurs modes de consommation dans leur activité et sur leur lieu de travail, et via des audits des consommations d'eau et d'énergie des bâtiments. Cette année, Gaz de France a mené cette même opération auprès du personnel du siège du WWF France à Paris. En parallèle, Gaz de France poursuit son étude sur le projet de tourisme durable du WWF, sur le marais du Vigueirat (Camargue), pour mesurer l'impact environnemental de l'accueil touristique de ce site emblématique en matière de protection de la biodiversité.

Un vaste programme de communication pour une sensibilisation efficace.
Parce que les solutions doivent être portées par tous, Gaz de France et le WWF communiquent ensemble auprès de toutes les parties prenantes sur les énergies renouvelables et la consommation responsable (bâtiments bioclimatiques, offre solaire-gaz, gestes écologiques au quotidien). Ensemble, les deux partenaires assurent la promotion de démarches innovantes auprès des collectivités locales, animent des stands de sensibilisation au salon de la copropriété, ont organisé un colloque à destination des architectes et des conférences auprès des actionnaires de l'énergéticien menées par les experts du WWF, et depuis cette année une campagne de sensibilisation auprès de sa cible grand public. Ainsi dans les boutiques Gaz de France, les clients ont pu profiter d'une animation WWF pendant les fêtes de Noël (Ecoloquizz, calcul d'empreinte écologique ...), et un poster ludo-éducatif « Une maison durable » a été distribué pour la semaine du Développement Durable à plus de 150 000 exemplaires, notamment via les titres de presse jeunesse (Mon petit quotidien et Mon quotidien). Par ailleurs, Gaz de France soutient le programme d'éducation du WWF « l'Appel des Enfants à l'Appel des Enfants à l'Environnement » qui chaque année invite les classes primaires à réfléchir autour d’une thématique environnementale.



action GDF


Pour en savoir plus sur les missions du WWF cliquer ici

 
Le contexte

• Les climatologues prévoient que d’ici 2100, la température moyenne de la planète augmentera de +1,4 à +5,8°C selon les scénarii d’émissions de gaz à effet de serre, la Terre ne s’est jamais réchauffée aussi vite.
• Le rapport Stern estime le coût des conséquences du réchauffement climatique à 5 500 milliards d’euros, si rien n’est fait.
• Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) qualifie la responsabilité des activités humaines dans le réchauffement climatique de « très probable » (probabilité validée scientifiquement à plus de 90%).
• 40% de l’énergie consommée par les Français peut être économisée par des gestes simples.

Le WWF en action


Le WWF et Chalon sur Saône ont démontré qu’il est non seulement possible de réduire ses émissions de gaz à effet de serre mais que c’est aussi économiquement rentable. Après 3 ans d’efforts, cette collectivité a réduit ses émissions de 20%, 4 fois mieux que Kyoto (dont l’objectif de réduction est de 5,2% d’ici 2012).

Plus d’informations :
Guillaume BONHOURE, Responsable RSE guillaume.bonhoure @gazdefrance.com

Site Web

Partenaire depuis 2003















 

© 2005 WWF, All rights reserved